Différents Sabres Japonais

Lorsqu'on pense sabre japonais, le premier nom qui vient à l'esprit est le katana. C'est le plus connu, au point que ce terme qui désigne, au départ, un modèle de sabre particulier, est devenu, par extension, le mot pour désigner un sabre japonais, quel qu'il soit. Pourtant, il existe aussi un autre terme connu des initiés qui est le nihontō et qui définit un sabre japonais de fabrication traditionnelle. Mais même le katana est le nom le plus utilisé, chronologiquement, ce n'est pas non plus le plus ancien. Alors, quel est le premier sabre japonais produit ? Connaissez-vous les principaux modèles actuels ? Venez vérifier vos connaissances dans le domaine fascinant des sabres japonais grâce à la lecture de notre article.

Les principaux sabres japonais

Principaux Sabres Japonais

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, le katana n'est pas le premier sabre japonais historiquement parlant. En effet, l'un des premiers sabres existants au Japon est le chokutō ou 直刀 qui est une épée droite inspirée par les épées chinoises et coréennes. Le chokutō date d'avant le 10ème siècle mais n'est plus produit de nos jours. C'est ce modèle qui a inspiré le tachi.

  • Le tachi ou 太刀

Le tachi est dérivé du chokutō mais c'est le premier sabre japonais forgé. À la base, c'est une arme qui est plus destinée aux cavaliers qui la portaient donc avec le tranchant vers le bas. Toutefois, une technique de combat à deux mains a vu le jour, pratiquée par des samouraïs à pied.

Le tachi est doté d'une lame de taille supérieure à celle du katana, environ 10 cm en plus, mais plus fine et déjà courbée, bien que sa courbure soit différente. Le point de plus forte courbure de la lame du tachi se trouve dans le premier tiers, ce qui le rend plus facile à dégainer. Toutefois, le tachi a été supplanté par le katana. Effectivement, ce dernier s'est révélé plus efficace pour venir définitivement à bout d'un adversaire car il porte des coups plus mortels.

  • Le katana ou 刀

Sabre emblématique et iconique des samouraïs, le katana possède un tranchant inégalé et une lame courbe à un seul tranchant, très aiguisée et d'environ 60 cm ou deux shaku, la mesure traditionnelle japonaise. Cela est dû à sa fabrication spécifique avec une trempe à l'argile effectuée par un maître forgeron. Cette étape est suivie d'un long polissage manuel réalisé par un togishi, un artisan spécialisé dans le polissage des lames de sabres. Son point de courbure le plus fort se situe au milieu de la lame.

Le samouraï portait le katana glissé dans sa ceinture, son obi, tranchant vers le haut pour le sortir plus rapidement et sans danger. Lors des périodes plus calmes de l'histoire du Japon, il a évolué vers un rôle d'apparat plus que guerrier. De nos jours, le katana reste le sabre japonais le plus apprécié.

  • Le wakizashi ou 脇差

Le wakizashi est une version de sabre similaire au katana mais dont la lame est plus petite. La taille de ce sabre se situe entre 30 et 60 cm. Son maniement plus simple lui a réservé une place de choix dans les combats en lieux clos. L'ensemble constitué par un katana et un wakizashi s'appelle le daishō ou 大小 et était la paire traditionnelle de sabres des samouraïs. Contrairement au katana, le wakizashi pouvait aussi être porté par de riches marchands. Cette arme était aussi celle utilisée spécifiquement pour le seppuku, le suicide rituel qui donnait la possibilité de laver son honneur.

  • Le tantō ou 短刀

Le tantō désigne un sabre légèrement courbé et dont la taille l'assimile plutôt à un poignard puisque sa lame fait moins d'un shaku soit 30 cm. Il existe avec ou sans garde. Dans ce dernier cas, c'est ce qu'on appelle une monture aiguchi, avec une garde ou tsuba soit inexistante soit d'un diamètre égal à celui de la tsuka, la poignée et donc non apparente. Dans la version avec tsuba, c'est une monture de type buke-zukuri, avec garde et présence d'une cordelette, le sageo, pour attacher le fourreau à la ceinture. Une version un peu plus petite destinée à être cachée dans les vêtements existait et était nommée un kaiken. C'était essentiellement les femmes des samouraïs qui les utilisaient.

  • Le ninjatō ou 忍者刀

Mythe ou réalité, le ninjatō est un mystère. Sabre court avec une lame droite et d'une taille inférieure à 50 cm, il est pourvu d'une grande tsuba carrée permettant de prendre appui pour grimper le long de parois. Il aurait été une arme de ninja, mais rien n'est sûr, pas plus que son origine. Pour en savoir plus sur le ninjatō, venez visiter notre page consacrée à cette arme.

Les sabres japonais moins connus

Type Sabre Japonais

  • L'uchigatana ou 打刀

L'uchigatana a surtout été popularisé par le jeu Elden Ring. Mais c'est bien un vrai sabre japonais qui existait. Il est l'un des ancêtres des katanas mais, de mauvaise qualité, il était l'apanage des guerriers de basse classe et ne faisait pas partie de l'armement des honorables et valeureux samouraïs. Il se tenait à une ou à deux mains.

  • Le ōdachi ou 大太刀 et le nōdachi ou 野太刀

Ces 2 sabres ont été regroupés car ils sont très semblables et diffèrent surtout d'un point de vue sémantique. En effet le ōdachi est un sabre à la fabrication traditionnelle, de grande taille, puisque sa lame fait environ 3 shaku ce qui correspond approximativement à 90 cm. Son nom signifie longue fine épée. Quant au nōdachi, on voit bien la similitude des kanji. Sa transcription donnerait épée de plaine, au sens de champ de bataille. Sa longueur est également surdimensionnée, ce qui donne à ces sabres, un maniement pas toujours simple, à deux mains, et nécessitant l'aide d'une deuxième personne pour dégainer. De plus, le coût, la difficulté du travail du forge et son poids ont fait que ces sabres n'ont pas été utilisés sur une longue période.

  • Le nagamaki ou 長巻

Le nagamaki est une arme d'hast, c’est-à-dire constituée d'une pointe fixée sur un manche. En cela, il s'apparente plus à ce qu'en occident, nous qualifierions de lance. Utilisé entre le 12ème et le 14ème siècle, sa lame, peu courbée, faisait entre 70 et 100 cm et son manche était à peine plus long. Il était utilisé par de simples guerriers et des fantassins. Dans une version avec une lame plus courte mais un manche plus long, il était devenu un naginata ou 薙刀.

Les sabres d'entraînement

Sabre Entrainement

Pour pouvoir s'entraîner, que ce soit au combat au temps des samouraïs ou de nos jours dans certains arts martiaux, des sabres différents ont été créés. C'est une catégorie à part car ils n'ont pas la même faculté de coupe. Ils présentaient un double avantage, celui de ne pas blesser le débutant dans le maniement du sabre et également de ne pas détériorer le sabre, objet de tant de vénération.

  • Le bokken ou 木剣

Le plus connu de tous est le bokken, plus souvent nommé bokutō au Japon. C'est une version en bois du katana et comme son homologue, il est devenu le nom de référence pour désigner un sabre réalisé en bois. Il a la particularité d'avoir été l'arme favorite d'un célèbre samouraï, Misashi Miyamoto.

  • Le iaitō ou 居合刀

Le iaitō, quant à lui, est fabriqué en métal mais il n'est pas tranchant. C'est l'arme d'entraînement des pratiquants de l'iaidō, art martial qui privilégie la rapidité à dégainer. Bien que non tranchant, sa pointe acérée peut créer des blessures, il est donc à manier avec de grandes précautions.

  • Le shinaï ou 竹刀

Le shinaï est un sabre constitué de lamelles de bambou maintenues par du cuir. Le choix de ces matériaux permet de l'utiliser pour des frappes qui ne porteront pas à conséquence, y compris si l'adversaire ne porte pas de protection corporelle. Les adeptes du kendo pratiquent des entraînements avec le shinaï.

La liste que nous venons d'énumérer comporte les sabres japonais les plus courants ou les plus connus mais elle n'est pas exhaustive car l'art du sabre au Japon n'est pas une expression vaine. C'est la raison pour laquelle les sabres sont si nombreux et variés, au niveau de leurs formes, leurs tailles, leurs matériaux et leurs qualités. Ce sont toutes ces subtilités qui en font, pour la plupart, de véritables œuvres d'art, des objets à collectionner pour tous les amoureux de ce si beau pays aux traditions immuables.

Découvrez Collection Katana

Laisser un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés